Le Vivier



Carrefour des musiques nouvelles

Visitez notre page Facebook.
Notre programmation et notre calendrier culturel.

 

 

QUI NOUS SOMMES ET NOTRE VISION D’AVENIR
Le Vivier est un regroupement collaboratif de 43 organismes voués à la création et à l’interprétation des musiques nouvelles. Possédant le statut d’organisme de bienfaisance, il est également reconnu par les organes subventionnaires du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du Conseil des arts du Canada. Ses principaux objectifs sont la diffusion de concerts, la médiation culturelle et l’amélioration de la pratique des musiques nouvelles. Chacun de ces domaines fait l’objet d’une présentation détaillée dans une fiche distincte.

 

LA PROGRAMMATION
Le Vivier produit une série de concerts et des événements spéciaux qui font ressortir la richesse du corpus de ses propres membres; il invite en outre des interprètes et des compositeurs d’envergure nationale et internationale.

 

LA MÉDIATION CULTURELLE
Le Vivier s’engage à rendre la grande diversité des musiques nouvelles accessible à tous, en particulier aux jeunes auditoires et aux jeunes musiciens. Il s’acquitte de cette mission en organisant des événements destinés aux familles et aux établissements scolaires, en réalisant des projets communautaires avec des de musiques nouvelles et en gérant un site Web complet et dynamique.

 

DES ÉCHANGES D’IDÉES POUR AMÉLIORER LA PRATIQUE ARTISTIQUE
Au-delà de sa programmation, Le Vivier est un lieu propice aux échanges d’idées entre les compositeurs et les interprètes et plus particulièrement à l’amélioration de la pratique des musiques nouvelles, y compris la gestion et la gouvernance des organismes artistiques. L’innovation créative est encouragée par la recherche, les résidences d’artistes et les colloques internationaux.

 

BREF HISTORIQUE
En 1992, le Centre de musique canadienne au Québec (CMC), le Conseil québécois de la musique (CQM) et la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) fondent la Maison Maryvonne-Kendergi, pour doter Montréal d’une maison permanente et publique consacrée à la musique contemporaine et actuelle. Malgré de nombreuses démarches, le projet n’aboutit pas.

Huit ans plus tard, en 2000, le Nouvel Ensemble Moderne (NEM), Réseaux des arts médiatiques et les Productions SuperMusique (PSM) s’unissent pour acquérir le Pavillon Mont-Royal. Après une étude de faisabilité, l’édifice est vendu à un organisme communautaire.

En 2007, plusieurs organismes se réunissent pour relancer le projet. Ils réactivent la société, élisent un nouveau conseil d’administration et adoptent pour nom Le Vivier. Le Vivier devient alors une entité vouée à la promotion d’une maison permanente, mais aussi un diffuseur essentiel des musiques nouvelles qui présente plus de 20 concerts par an. Le Vivier maintient ainsi sa visibilité dans la communauté artistique tout en poursuivant sa recherche d’un lieu de diffusion permanent. Et surtout, il devient une force unificatrice dans le monde des musiques nouvelles.

En 2009 et au cours des quatre années qui vont suivre, l’immeuble vacant depuis peu de la Bibliothèque Saint-Sulpice devient un point de mire pour Le Vivier comme pour le gouvernement du Québec. Comme il faut donner une nouvelle vocation à ce joyau architectural unique, il est proposé d’en faire la maison du Vivier et d’autres organismes associés au monde des musiques nouvelles. Les plans comprennent des salles de concert, des salles de réunion et des bureaux. Après quatre ans de travail acharné, y compris des études techniques complètes et des plans architecturaux préliminaires, le projet du Saint-Sulpice est abandonné.

Depuis, de nombreux efforts sont mis en œuvre afin de doter Le Vivier d’une résidence permanente, pendant que l’organisme poursuit sa mission de diffusion de concerts de musiques nouvelles et de conférences internationales. Le Vivier déménage ses bureaux à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, et il est question de développer cette association. Or, en 2013, les astres s’alignent sur un effort concerté visant à rénover la célèbre salle historique du Gesù pour en faire le centre des opérations du Vivier.

Des négociations complexes débouchent sur un plan qui bénéficie d’un appui gouvernemental: rééquiper le Gesù et rénover d’importants éléments de son aménagement intérieur. Le Vivier aura un toit pour ses bureaux, ses salles de réunion et ses grands et petits concerts, ce qui en fera enfin le véritable Carrefour des musiques nouvelles.

Ainsi, depuis janvier 2015, Le Vivier est devenu le principal organisme artistique résident du Gesù et le partenaire majeur des rénovations dans l’édifice. Cette transformation donne une nouvelle vie et un nouveau look à un monument culturel remarquable et contribue à assurer la bonification et la survie de cette salle historique.

Il va sans dire que la saison d’une vingtaine de concerts présentée par Le Vivier est un élément substantiel de la scène musicale montréalaise, car elle offre des performances de virtuoses qui mettent en valeur la nouvelle création musicale.

Le Vivier assume également un rôle de médiation culturelle dans la métropole en assurant le rayonnement de la musique auprès des jeunes, des établissements scolaires et de tous les citoyens. C’est là un volet essentiel de sa mission.

Le Vivier est fier de participer à la vie de Montréal, métropole culturelle.